LES FONTAINES DE SAILHAN

Précédent
Suivant

En montagne, spécialement en vallée d’Aure, l’eau coule en abondance et revêt un caractère absolument essentiel. Sailhan est riche de ses sources qui fournissent l’eau potable et qui alimentent les fontaines.

Avant la construction de la première fontaine, les habitants de Sailhan devaient aller chercher l’eau assez loin. Le 7 février 1834, « après avoir reconnu les avantages qui résultent de la construction d’une fontaine au centre de la Commune, à raison de la propreté et de la salubrité publique et dans le cas d’incendie » le Conseil Municipal sollicite de Monsieur le préfet l’utilisation d’une somme de 2343 francs 20 centimes à prendre sur la vente de la coupe de bois ordinaire, aux fins de l’édification d’une fontaine dans le quartier du Chutole. Elle fut taillée par Dominique Forgues-Soulé de Gouaux.

Village d’éleveurs, Sailhan se devait d’avoir d’autres abreuvoirs pour la satisfaction des bêtes. Ainsi fut aménagé un bassin circulaire, sur la place face à l’école (récemment remplacé par une fontaine), la fontaine du presbytère et la fontaine située en haut du village, au départ du chemin de Caneille, qui a été récemment rénovée.

Le lavoir de Sailhan

Ce lavoir fut construit dans le prolongement de la fontaine-abreuvoir afin de faciliter le travail des femmes grâce à la surélévation des bassins. Il a également permis d’accroître les conditions d’hygiène. L’installation de l’eau courante dans toutes les maisons a condamné ce lavoir qui a récemment fait l’objet d’une rénovation. Une fresque réalisée par Marie Troussicot fait revivre son utilisation passée : trois figures anciennes du village, Marguerite Maria, Jeanne-Marie Menvielle et Marie Griet-Ferras y sont représentées.

Mairie